Marine Française (1941)

Restez zen ! coupez le son. Merci.


Retour

Commentaires (4)

francois
Merci Pierre pour ces précisions importantes de la guerre 39-45 hommage aux patriotes Français poignardés par la perfide Albion....
Pierre
  • 2. Pierre | 22/10/2014
Ce sont les écoles des Forces Navales Françaises Libres, toutes spécialités confondues dont une école des mousses, crées par le vice amiral Muselier sur demande du général De Gaulle en 1940. Ils faisaient avec ce que les Anglais ont bien voulu leur lâcher!

"La tâche de l'amiral se révèle particulièrement difficile. Il forme un état-major restreint, annonce qu'il fait appel aux seuls volontaires et rend public l'engagement de ne livrer aucun bâtiment français ni à l'ennemi, ni à l'allié britannique. Les premières réactions sont prometteuses, mais l'opération Catapult et le drame de Mers el-Kébir ruinent ces premiers efforts. Dès le 5 juillet, Muselier demande à l'Amirauté l'arrêt de toute opération contre la flotte française et l'acceptation que tous les navires français resteront sous pavillon national ; en outre, il fait reconnaître qu'aucun marin français ne pourrait s'engager dans la Navy sans l'autorisation du général de Gaulle. Obtenu à l'arraché, cet accord équivalait à une reconnaissance des FNFL, qui sera officialisée par l'accord franco-britannique du 7 août 1940.
"Mon but, expliquera Muselier, était de créer une marine jeune, vigoureuse, ardente, entraînée". Mais comment y parvenir avec, à peine, quelques centaines d'hommes et une douzaine d'officiers ? Comment armer des navires sans cadres et sans marins ? Il fallait commencer par former des officiers et des équipages. Le 12 juillet 1940, Muselier crée à Portsmouth une école navale à bord du Courbet, un vieux cuirassé mis en service en 1914 (qui terminera sa carrière en se sabordant devant Arromanches en juin 1944), puis des écoles de spécialistes et une école de mousses**** . Le 13 juillet, il prend une autre initiative : la formation au camp d'Aldershot d'une petite unité de 250 fusiliers marins au sein des FNFL, aux ordres du capitaine de corvette Robert Détroyat (le 1er BFM participera à l'expédition de Dakar avant d'être intégré à la 1re Division légère française libre en juin 1941)."
Flappy
Ils ont l'insigne FNFL, donc des marins qui ont rejoint l'Angleterre
francois
École navale ?
Vous devez être connecté pour poster un commentaire