Mururoa secret Fin des années 80

La casette originale était un peu abimée au début, mais passé les trois premières minutes la bande est de meilleure qualité.

Retour

Commentaires (3)

Pierre
  • 1. Pierre | 30/10/2014
Voici ce qui se disait à l'époque!...

Extrait des rapports du Sénat concernant la visite d'Haroun Tazieff à Mururoa.

Le rapport Tazieff - Juin 1982
Le groupe de scientifiques qui accompagnait M. Haroun Tazieff avait estimé en 1982 que "les explosions aériennes ont introduit dans l'atmosphère, l'océan et tous les organismes vivants, en particulier marins, une radioactivité significative mais non préoccupante au point de vue sanitaire" et que "depuis que les explosions sont souterraines, la contamination radioactive de l'environnement est devenue quasiment nulle à court terme".

Le rapport Tazieff constatait néanmoins que "le confinement des déchets radioactifs dans le sous-sol pour des périodes très longues, atteignant des milliers d'années, pose des problèmes qui ne sont pas résolus [...] d'où l'intérêt qu'il y aurait à vérifier en permanence l'absence dans les eaux souterraines et dans la mer de Krypton 85 et de tritium dont les périodes radioactives dépassent de peu dix années ainsi que des divers isotopes du plutonium".

L'optimisme du rapport Tazieff doit cependant être tempéré, les contributions des experts annexées à ce document montrent bien que ceux-ci considéraient qu'un séjour de trois jours sur place était beaucoup trop court et que dès lors, leur mission n'avait eu qu'un caractère exploratoire, les résultats de leurs mesures ne devant servir "qu'à définir le programme de la mission de longue durée qui doit faire suite à cette mission exploratoire".

Malheureusement, cette recommandation n'a pas été suivie d'effet et il n'y a jamais eu de mission complémentaire de longue durée.


On ne peut pas accusé Haroun Tazieff de collaboration, lorsqu'il a pris des responsabilités dans le Ministère de l'Environnement en 1985, il déclara à l'Assemblée Nationale :

Extrait des minutes de l'Assemblée Nationale
En juin 1982, M. Haroun Tazieff, alors Commissaire à l'étude et à la prévention des risques naturels majeurs, effectue une mission scientifique au CEP orientée naturellement à ce moment sur les essais souterrains. En octobre de la même année, il précise dans une interview : « En 1975, j'étais déjà allé à Mururoa pour donner mon opinion de volcanologue (le soubassement de l'atoll étant un volcan éteint). Notre conclusion avait été que, si l'on faisait des essais à profondeur suffisante, il n'y avait, d'après nous, aucun danger de pollution. Or, j'étais un expert appartenant à l'opposition aux essais. J'étais un adversaire ! Mais l'honnêteté scientifique est de dire ce que l'on a constaté, pas ce que l'on voudrait »
.
Un site intéressant à consulter sur le sujet:

cliquez ici
francois
Haroun Tazieff devait avoir un intérés avec le gouvernement pour dire que le risque de contamination est nul......
Timon
  • 3. Timon | 27/10/2014
Des vidéos très intéressantes !...
(les lunettes , bien sûr !...).
Vous devez être connecté pour poster un commentaire