Sous-marin MINERVE Octobre 1967

Reportage 5 Colonnes à la Une"

Retour

Commentaires (5)

dodo
  • 1. dodo | 14/04/2017
En général, quand tu pratiques un métier dangereux, militaire par exemple,
et sous-marinier en + Tu sais ce que tu risques. Mais si tu n'aimes pas risquer ta vie pour ton pays, ta marine et ton drapeau, alors tu fais guichetier dans un bureau de poste.. là, au moins, tu as des chances de survie en attendant d'être centenaire, et de te faire des postières, et ton plus grand risque c'est de te casser un ongle en soulevant un sachet d'enveloppes......
Nous avons été des gens de guerre au service de notre patrie, on pleure souvent ceux qui nous ont quitté, mais on ne gémis pas sur leur héroïsme. On s'en émeut, c'étaient des frères.
Flappy
Quand la "Minerve" a fait naufrage, j'usais mes culottes pour la dernière année au lycée, viré pour avoir tabassé un pion en secondeJe suis parti dans la marine la même année, en décembre
dodo
  • 3. dodo | 31/03/2017
J'étais déjà embarqué dans un armement à la grand pêche . Parmi les gars de l'équipage, il y en avait qui connaissaient certains marins du Minerve. Peut être aussi des parents.. ça nous a foutu un sacré coup au moral. Et le surlendemain à quai, certains se sont mis à picoler hoo, juste un peu, en souvenir .... aussi quoi.
Flappy
c'est émouvant de voir l'équipage manœuvrer et de se dire qu'ils vont disparaître 3 mois après
francois
Quatre mois avant sa disparition !.....
Vous devez être connecté pour poster un commentaire